Avertir le modérateur

05/03/2009

Monsanto en Afrique

Le Monde diplomatique publie dans son numéro de février un article passionnant et inquiétant sur le travail à l’oeuvre de la multinationale Monsanto en Afrique. C’est le Burkina Faso, y apprend-on, qui a été soigneusement sélectionné par la firme pour tenter de pénétrer l’ensemble de l’ouest africain et y imposer notamment son coton bt génétiquement modifié.

 

Lire la suite

04/03/2009

Camouflet pour Monsanto à Bruxelles

Sur 27 pays de l’UE , 22 ont refusé lundi de forcer l’Autriche et la Hongrie à cultiver le maïs MON 810 de Monsanto, désavouant la Commission européenne. Une bonne nouvelle pour la France et la Grèce, deux pays également récalcitrants à la culture de ce maïs, et dont la position doit aussi être examinée au niveau européen ce printemps. Un désaveu cinglant pour la Commission Européenne et l’EFSA. José Baroso désavoué devra t-il partir ?

Lire la suite

30/10/2008

Monsanto définitivement condamné pour publicité mensongère

Le combat d'Eaux et Rivieres de Bretagne est couronné de succès. La cour d’appel de Lyon a confirmé le verdict du tribunal de première instance condamnant la firme agro-alimentaire pour publicité mensongère à propos de son désherbant vedette, le Roundup. Ce jugement marquera t-il un tournant sur la prise de conscience des dégâts affligés par les pesticides à l'environnement et à la santé publique ?

Déja condamné pour publicité mensongère en janvier 2007 mais ayant fait appel, l'agrochimiste Monsanto vient de voir ce jugement confirmé par la cour d'appel de Lyon. Non mais ! Deux dirigeants de la firme sont condamné à verser 15 000 euros d'amende. La cour a ainsi confirmé le jugement de première instance et suivi l'avocat général, qui le 1er octobre, avait estimé qu'il n'était pas nécessaire d'augmenter le montant de l'amende infligée le 26 janvier 2007 par le tribunal correctionnel de Lyon à l'encontre de l'ancien président de Monsanto Agriculture France, dont le siège est à Bron (Rhône). L'ancien dirigeant est condamné pour avoir notamment présenté l'herbicide comme "biodégradable" etmonsanto02.jpg laissant "le sol propre".

Au-delà de cette condamnation symbolique, l'association Eau & Rivières de Bretagne demande que les pouvoirs publics mettent en oeuvre deux mesures urgentes: la limitation de la vente des pesticides destinés aux jardiniers amateurs aux seuls magasins spécialisés offrant un conseil aux consommateurs, et l’interdiction de leur publicité . L’engagement du Grenelle de l’environnement de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2015 ne sera en effet tenu que si le consommateur est dissuadé d’employer ces poisons et encouragé à désherber autrement.

Voir aussi :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu